Dans d'autres secteurs économiques, d'autres univers, la gratuité (réelle ou apparente) coexiste avec des modèles commerciaux payants : on paye pour gagner du temps, pour obtenir un service meilleur ou plus personnalisé, etc. Parmi les exemples : la télévision, la presse, la santé...

  • Quels exemples venus d'ailleurs pourraient-ils donner des idées pertinentes au secteur de la musique ? 
  • Comment, ailleurs, "gratuit" et "payant" coexistent-ils ? Quelles leçons peut-on en tirer ?