De nouveaux intermédiaires émergent dans la distribution musicale : fournisseurs d'accès, opérateurs mobiles, portails internet, éditeurs de logiciels (ex. "media centers"), constructeurs (ex. baladeurs numériques)... La plupart d'entre eux n'interviennent aujourd'hui qu'en aval, pour promouvoir ou distribuer des titres existants.

  • Quelles seront, demain, les fonctions des intermédiaires du marché musical ?
  • Avez-vous des exemples de "nouveaux intermédiaires" particulièrement intéressants ?
  • Enfin, quel rôle ces intermédiaires devraient-ils jouer dans la création, son financement, la découverte de nouveaux talents, etc. ?

Y a t-il des exemples d'intermédaires "traditionnels" qui ont fondamentalement changé leurs activités pour s'adapter à l'économie numérique ?