Laurent Michaud chef de projet Loisirs Numériques à l'IDATE, est responsable du pôle Jeux Vidéo et Loisirs Interactifs. Il prend en charge les études multiclients sur les jeux vidéo, la musique et le peer-to-peer.

Ecouter et télécharger l'interview

Compte-rendu écrit de l'interview:

Question 1
Si vous deviez identifier deux évolutions majeures dans les pratiques de consommations et d'écoute musicale des quinze dernières années, lesquelles seraient-elles?


Du coté technologique, la numérisation de l'audio et le fichier au format MP3 sont des évolutions majeures. Les maisons de disques ont malheureusement sous estimé ce produit qui est né du monde informatique. Il a permis aux utilisateurs de se réapproprier la musique en leur donnant la possibilité de la manipuler, la découper, la copier, la remixer, etc.
Du coté des usages, l'émergence des « communautés » qui ont pu s'exprimer grâce à l'internet sont décisives. Par exemple, avec un des premiers logiciels de ce type, Audiogalaxy, permettant de de faire de la prescription de contenu. La prescription était très difficile à réaliser avec de la musique « physique », grâce à l'apparition des communautés c'est presque devenu naturel. Aujourd'hui ces communautés ont pris d'autres formes, de Myspace et Youtube à Dailymotion.
Au niveau de l'écoute, les nouvelles capacités de stockage offertes part les disques durs couplées aux logiciels de gestion de contenus comme Musicmatch ont permis de mieux organiser sa musique. Néanmoins, la classification, la hiérarchisation et la recherche des contenus ne sont pas encore très efficaces, il y a là une véritable source de services possibles.
Enfin, c'est la portabilité et le nomadisme offerts par les terminaux mobiles permettant d'accueillir différents types de contenus qui ont et vont avoir un impact très important. Aujourd'hui, c'est l'Ipod, mais demain le téléphone mobile grâce à ses capacités réseaux, va permettre de commander, de recevoir et de consommer du contenu. On ne sera plus obligé d'avoir ses contenus sur soi, on y accédera en réseau.

Question 2
Si vous deviez identifier deux innovations majeures dans la manière dont les entreprises du secteur exploitent les possibilités économiques ouvertes par le numérique et les réseaux, lesquelles seraient-elles?

C'est le Peer to Peer, mais qui a mis du temps à trouver une légitimité technologique. C'est une vrai innovation, malheureusement mal cataloguée. Le Peer to Peer permet de mutualiser les coûts de diffusion et de distribution. Il pourrait y avoir des solutions qui utilisent ce type de technologie.
Les sociétés qui utilisent le Peer to Peer ont intégré des outils communautaires, et ont compris qu'il y avait là un nouveau paradigme.
Le modèle économique de demain, c'est celui de MTV: une marque reconnue diffusant gratuitement des contenus financés par la publicité. MTV est regardée par 150 millions de téléspectateur à travers le monde, elle est capable d'attirer une partie des ces personnes sur l'internet et de générer beaucoup de revenus grâce à la publicité.


Question 3
En supposant qu'il subsiste un échange important de fichiers musicaux non commerciaux (couvert ou non par des dispositions de type « licence globale »), comment l'industrie musicale pourrait-elle retrouver les moyens de générer des revenus suffisants, afin de trouver le chemin de la croissance?

Le téléphone mobile génère aujourd'hui de nouveaux revenus avec les sonneries et demain de nouveaux services vont apparaître grâce aux fonctionnalités réseaux. On pourra probablement le voir avec le supposé « Iphone » de Apple.
L'internet est en train de prendre le relais sur la découverte des nouveaux talents. La promotion reste très chère mais avec l'autoproduction et les possibilités offertes par le réseau comme le buzz, il y a de très forts leviers.
En même temps, le marché de la musique va s'élargir grâce aux ouvertures d'horizons que permettent le réseaux internet. Par exemple il y a une dizaine d'année, il était très difficile de trouver de la musique Turque ou par exemple du Funk Brésilien, avec les radios internet, les logiciels d'échanges et de recommandations, on augmente notre culture musicale et nos choix possibles.
D'autres métiers vont émerger, dans les services de gestion et de l'agrégation de contenus. Les fournisseurs d'accès vont probablement jouer un rôle plus important (VOD, services à la carte, etc.)